Pourquoi et comment aborder le champ chorégraphique et performatif dans le projet pédagogique d’une école d’art visuel ?

Le Domaine des études performées est un espace de recherches théoriques et chorégraphiques constitué autour d’un premier chantier :

Le Domaine des études performées est un espace de recherches théoriques et chorégraphiques constitué autour d’un premier chantier :

Pourquoi et comment aborder le champ chorégraphique et performatif dans le projet pédagogique d’une école d’art visuel ?

Dans et à travers quels types de pratiques pouvons nous mettre à l’étude et en acte cette question du chorégraphique dans une école d’art pour définir un territoire et des enjeux de recherches dans une géographie élargie ?

Le Domaine réunit des artistes chercheurs de diverses disciplines et des étudiants en Master ; ils produisent des échanges, des expérimentations, des évaluations qui sont mobiles et fluctuantes selon les modalités de travail qu’ils développent.

Le Domaine met à l’étude les lieux et récits de l’artiste plasticien et du performeur dans un croisement permanent.

Le Domaine repose sur des formes collectives et individuelles de travail dont l’expression critique et subjective est mise au service de l’élaboration d’une recherche inédite et de travers pour donner vie à certaines traces mais aussi vivre l’expérience esthétique en temps réel.

Le Domaine étudie et expérimente les langages chorégraphiques à travers la kinesthésie du corps, le mouvement, les notions d’auteur et d’interprète, la performance, l’improvisation, la composition, la relation à la scène, le rapport à la vie, l’anthropologie des mécaniques du corps et de son théâtre.

_« (...) Il ne s'agit plus seulement d'accéder aux savoirs et de les accumuler mais de mieux savoir lire le monde qui nous entoure, pouvoir agir consciemment sur lui et participer à l'écrire en le transformant.» _Paulo Freire

Le Domaine identifie ses pratiques dans des localisations diverses et parfois lointaines.

Itinérance, migration, voyage d’études, rencontre et frottement à des cultures étrangères s’inscrivent légitimement dans notre étude sans pour autant être considérés comme une évidence dans ses actes mêmes.

D’une anthropologie des corps et de ses affects, de la natte à la chaise, de T. Brown au Candomblé en passant par les habitats et leurs coutumes, la marche pourrait être sinueuse.

http://atelierdep2012.blogspot.pt/>

Projets réalisés dans le cadre de mes interventions dans le Domaine :
- Vernissage
- Re-Play Rio